mercredi 6 août 2014

Jour 10 - Samurai Zombi, Oishii Izakaya



 Belle matinée, la température à baissée pendant la nuit et il fait bon se matin. On s'occupe des lessives et des préparatifs pour l'après midi. Comme on retourne a l'Izakaya ce soir et qu'il y a a manger au festival, on ne déjeune pas.

On fait aussi quelques belles parties de quarto avec Mr Gaël, et je finalise le montage du petit générique pour nos vidéos.



François se fabrique une armure a partir des assiettes de calamar. Avec une belle peinture sur le visage il ressemblera tout à fait a un samourai de théâtre japonais.


 

On se rend au Shalum Hotel pour récupérer le bus vers Motomachi kouen. On se rend au stand indien du festival et mon mange des nam au curry délicieux. On range les guitare a cotès de la cantine, mais comme il commence a pleuvoir on attend un peut avant de faire le spectacle et je discute avec les gentilles cuisinières. Comme j'ai perfectionné mon japonais, c'est plus amusant que l'an dernier.




Finalement la pluie cesse et on commence a faire notre performance, François en costume de Samurai parle en logorées japonisante.
J'accompagne la déambulation à la guitare avec mon petit amplis portatif. Il y a plein de famille avec des enfants et on s'amuse beaucoup. Une bande de gamin décide de suivre le samurai. Il y a plein d'aventure, des combats, des déambulation, une danse folle de papillon. C'est chouette.








Après la performance on a encore le temps de se promener dans le festival, manger du riz a la coréenne et boire un des délicieux mojito qu'ils préparent ici.





Puis on prend le bus et on se rend au même Isakaya qu'hier ou on mange très bien. Cette fois ci on passe la soirée avec Seiji Ishikawa et son amie Taka.

Comme hier le repas est délicieux et les sakés délicieux. On rentre avec un taxi Moomoo, ils sont rares et il parait qu'ils portent chance.

 
Un petit tour au combini pour acheter une glace au thé vert et on passe la soirée dans la cuisine à discuter et je finis par ecrire ce blog en même temps que nous abordons avec Mr Goo quelques rudiments de français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire