lundi 1 juin 2015

Jour 56 - Tsukiji avec Michico-Chan, rakugo avec Yuiko chan.

Ryusuke me reveille ce matin, et je suis déjà en retard (le téléphone montre 7h35 et j'avais rendez vous à 7h30 avec Michiko chan; il a pas sonné dans la nuit). Rapidement je demande à Ryusuke d'appeler Michiko pour lui expliquer et je cours jusqu'a la gare. Une demi heure plus tard, je suis à Yurakusho et je retrouve Michiko Kukahara.
On à rencontré Michiko lors de la soirée a laquelle on à participé à Saravah à Shibuya. Elle à fait un petit numéro de mime et interprété les chansons des anime du studio Giburi au mélodika. Très poétique.

On avait parlé un peut après mais son histoire c'était arrêté sur ces études en anthropologie, qui m'avaient intriguées, j'avais envie de connaitre la suite. On c'est donc donné rendez vous la veille de mon retour en france pour une petite ballade dans le marché au poisson de Tokyo Tsujiki.

On vend plus que du poisson à Tsukiji, des légumes, des champignons... c'est un grand bazar, beaucoup de produits viennent d'Hokaido. Il y a quelques restaurant de poisson, on va manger des sashimis avec du riz et une soupe au comptoir d'une minuscule échope.

Puis on se ballade à pied jusqu'a Tokyo Station. Je fait un petit tour à OtchanoMisu et Akihabara avant de rentrer retrouver Mr Gaël.

C'est le moment de faire ces baggages avant le départ très tôt demain matin. On a du mal a tout faire rentrer dans le sac et j'ai bien du oublier une ou deux chemises chez Mr Ryusuke.

Le soir on part à Shinjuku retrouver Yuiko Tsuno au temple Hanazono Jinja pour saluer le kamisama des arts et nous rendre ensemble dans un petit théâtre pour assister a une représentation de rakugo (spectacle d'histoire drôle; un peut le stand up assis du japon).

Avant de nous rendre au théâtre on passe dans un petit café anarchiste très sympa que Yuiko voulait nous faire découvrir.



Le spectacle est très codifié, les acteurs sont assis sur un petit coussin, ils ont tous le même type de kimono et le seul accèssoire est un éventail et un morceau de tissus, qu'ils utilisent pour mimer des objets. Le reste est le jeu de l'acteur pour changer légèrement le ton de la voix, la mimique du visage.

Evidement on ne comprend rien, car ils parlent très vite et on a pas le vocabulaire mais c'est tout de même interessant. En plus il y a des numéros de cirque interessant, l'homme qui decoupe des profils dans une feuille de papier, le numéro de jongle avec une ombrelle, ou la theière qui dans sur un baton de bois tenu dans la bouche.

On va ensuite boire un verre dans un  café en face et on rentre retrouver Ryusuke. On va une dernière fois au Sento avant mon départ, puis faute de retourner a l'Isakaya qui nous a joué un tour hier soir, on se rabat sur Sukya. Puis on rentre pour une courte nuit, demain je part à 6h30 de Nipori station, direction Narita puis Frankfurt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire